Les destructions de 1916

Pour cette nouvelle édition, nous avons choisi de nous pencher sur l’histoire de notre village et plus particulièrement sur les destructions occasionnées par la grande guerre. Un prochain dossier nous emmènera à peine plus loin, juste avant que ces destructions n’aient lieu. Nous découvrirons alors le visage de notre village avant-guerre.

Remercions tout d’abord M. Gérard Desouche et M. Jean-Claude Leheutre pour avoir patiemment exploré les bourses aux cartes postales et déniché ainsi ces précieux éléments visuels.
 

Quelques mots d’histoire :

On pourrait croire que les destructions ont été perpétrées par l’ennemi. Il n’en est rien. Jusqu’en 1916, même si des combats ont eu lieu, ils n’ont pas généré de dégradations importantes sur les maisons et les bâtiments de l’époque. Les témoignages recueillis, soit par l’étude des journaux des différents régiments français qui ont opéré dans la région, soit par le témoignage direct des survivants, montrent qu’au début 1916, le village demeurait intact.
Il en est de même pour le hameau de Villers-la-Fosse, qui comptait en 1900 plus de 80 habitants et qui a été totalement rasé par les bombardements français puisque, nous l’avons découvert il y a quelques mois, Villers-la-Fosse abritait un dépôt de munitions allemand.
Pour reprendre le terrain, il a donc été nécessaire d’effectuer des bombardements depuis Pernant et également Tartiers. Evidemment ces actions guerrières ont créé les dégâts majeurs et souvent irréversibles que nous vous présentons aujourd’hui.

Rédacteur : M. Joël Lévêque

Le village (vu depuis le ru) Maison en toit de chaume Vue depuis la place
Le village vu depuis le ru La seule maison en toit de chaume Vue depuis la place
L’église (vue depuis la rue) L’église (depuis la mairie) L’église (vue depuis la rue)
L eglise vue depuis la rue L eglise vue depuis la mairie

 La gare

L eglise depuis la rue
  La gare  

 

Ajouter un commentaire